27/10/2006

pes6

Pro evolution soccer 6:

Référence du jeu de foot depuis des années, PES débarque en Europe dans un sixième edition dont l'ambition est de contraster avec l'idée de rigidité offensive constatée par les néophytes dans les volets précédents, peu habitués à diriger des attaquants commettant des erreurs. Ce sera donc le credo de ce Pro Evolution Soccer 6 qui, pour la première fois, peut s'appuyer sur une Ligue 1 Orange qui a été entièrement licenciée on pourat avoir le nom des equipe quoi.

pour cette nouvelle edition il y aura des petits nouveau comme l'Angola, le Ghana, le Togo et Trinité-et-Tobago a la place de la chine, de l'Egypte, du Maroc, du Sénégal et du Venezuela.Pour ce qui est des modes de jeu, deux nouveaux venus viennent compléter les possibilités du jeu : le Challenge International et le match à sélection aléatoire. Le premier est une sorte d'éliminatoires de la Coupe du Monde que l'on peut effectuer avec un pays dans trois zones différentes : l'Europe, l'Amérique du Sud et l'Amérique du Nord et Centrale.De son côté, le mode Entraînement a connu une refonte et se veut de plus en plus accessible, enseignant les bases aux débutants, que ce soit en termes d'attaque, de défense, de tirs, de passes, de dribbles, de coups de pieds arrêtés, de touches ou d'utilisation du gardien dans diverses situations où la difficulté augmente sensiblement. Cette année, il se veut en tout cas plus proche des situations de match que le précédent, davantage assimilé à une accumulation de challenges pas forcément utiles et pas très instructifs.Le plus important reste malgré tout le gameplay. Ce PES 6 a décidé de mettre l'accent sur l'équilibre attaque/défense qui semblait pencher un peu trop souvent en faveur des défenseurs dans PES 5. Un constat en tout cas fait par certains joueurs, pas forcément habitués de la série, qui a fait réfléchir les développeurs du jeu au point de bouleverser une partie des habitudes défensives que l'on comptait garder cette année. Si le rythme du jeu a encore une fois été diminué pour être plus réaliste, il dessert les joueurs défensifs. Ceux-ci sont souvent mal placés, incapables de prendre le dessus sur les attaquants en imposant leur physique et ont une fâcheuse tendance à ne pas évoluer comme un bloc. Chaque défenseur en fait un peu à sa tête et peut décider subitement de délaisser son poste pour marquer un joueur déjà sous bonne garde. Il est d'ailleurs fortement conseillé de ne surtout pas jouer en sélection auto ou semi-auto pour éviter de voir les défenseurs centraux s'écarter de la course du possesseur du ballon pour la simple raison qu'il a été sélectionné par l'IA et qu'il stoppe net le mouvement qui était le sien en tant que joueur libre. Jouer en manuel est indispensable afin d'anticiper le moindre mouvement de l'attaquant.

Les commentaires sont fermés.